PROJETS DE FINANCEMENT EN COURS

En cette période difficile, nous poursuivons notre mission en continuant d’appuyer les différents projets du CISSS de l’Outaouais et tous les employés qui travaillent avec cœur et acharnement à combattre cette pandémie.

PARCE QUE LA MALADIE NE PREND PAS DE PAUSE

Grâce au soutien de nombreux donateurs comme vous, nous pouvons contribuer à l’amélioration des soins de tous les secteurs d’activités du CISSS de l’Outaouais. 

Ce soutien est d’autant plus précieux dans la situation actuelle entourant le COVID-19 (coronavirus), car les besoins sont toujours présents. Nous avons besoin de votre support continu pour les réaliser. 

Parce que nous avons tous la santé de notre communauté à cœur, continuez de donner.

 

FAIRE UN DON

 

Voici quelques-uns de nos projets prioritaires :

 


ACCESSOIRES DE POSITIONNEMENT POUR LES ACCÉLÉRATEURS 

Le centre de cancérologie possède 3 accélérateurs linéaires permettant d’effectuer le traitement du cancer par radiothérapie. Une panoplie d’accessoires peuvent être ajoutés à ces appareils pour traiter différents types de cancer sur différentes parties du corps. En effet. selon le type de cancer et le traitement qui y est associé, le patient doit occuper une position très précise et demeurer immobile durant toute la durée du traitement.

Les accessoires de positionnement facilitent l’immobilisation du patient et l’acquisition de nouveaux accessoires permettra d’appliquer de nouvelles techniques de traitement du cancer. L’acquisition de ces nouveaux accessoires a un grand impact pour les patients de notre région.

  • L’ajout de nouvelles techniques de traitement du cancer par radiothérapie
  • Meilleure prise en charge des patients et diminution des transferts dans d’autres régions
  • Diminution de l’inconfort et du stress chez les patients qui doivent conserver une position inconfortable durant des périodes relativement longues
  • Une plus grande efficacité des traitements et une diminution des effets secondaires.

PLAQUES D’EAU SOLIDE

Les plaques d’eau solides sont utilisées par l’équipe de physique médicale du centre de cancérologie. Leur travail consiste notamment à mesurer et calibrer la radiation produite par les accélérateurs dans le cadre de traitement du cancer, la radiothérapie.

Les plaques d’eau solide sont des outils fort importants puisqu’elles permettent d’imiter les particularités du corps humain dans le cadre de mesure de radiation. Les spécialistes se servent de ce matériel pour simuler le corps du patient en fonction de sa masse corporelle et il peut ainsi calibrer les accélérateurs selon le plan de traitement de chacun des patients.

Le centre de cancérologie du CISSS de l’Outaouais possède déjà un certain nombre de plaques solides afin de réaliser les tests de calibrages nécessaires. Toutefois, un plus grand assortiment de grosseurs et formes différentes permettront d’augmenter la précision des calibrages effectués par les spécialistes. Une bonne calibration des appareils procure un traitement plus efficace et diminue les effets secondaires chez les patients traités.


TOMOSYNTHÈSE MAMMAIRE

Actuellement au CISSS de l’Outaouais, le dépistage et le diagnostic du cancer du sein se font grâce à un examen radiologique en deux dimensions que nous connaissons sous le nom de mammographie.

Depuis quelques années, une nouvelle technologie appelée tomosynthèse mammaire est disponible. La tomosynthèse possède un tube de rayons X qui peut se déplacer, permettant d’effectuer la prise de plusieurs clichés et de générer une image de la glande mammaire en trois dimensions. Cette nouvelle méthode permettrait notamment de faire un examen plus poussé chez les femmes à risques, ainsi que chez celles dont les seins sont plus denses.

Présentement, un nombre limité des mammographes possédant l’option de la tomosynthèse sont présents dans les établissements du CISSS de l’Outaouais. Nous souhaitons faire l’acquisition d’un appareil supplémentaire pour l’hôpital de Gatineau et d’un autre pour l’hôpital de Hull.

Les impacts de cette acquisition :

  • Augmenter l’accessibilité pour les patientes de l’Outaouais ;
  • Réduire le délai d’attente pour obtenir un examen mammaire ;
  • Détecter plus facilement les cancers du sein grâce aux images en trois dimensions ;
  • Diminuer les rappels chez les femmes qui auraient des résultats faux positifs pour lesquels des examens complémentaires seraient nécessaires ;
  • Minimiser les conséquences psychologiques liées à la nécessité de réaliser des examens complémentaires chez des patientes à faible risque.

REHAUSSEMENT DU LOGICIEL DIAMIC

Le laboratoire de Pathologie du CISSS de l’Outaouais est le laboratoire où sont envoyés tous les spécimens réalisés chez des patients, dans le but d’identifier la présence ou non d’un cancer (biopsies, pièces chirurgicales, …). La Pathologie est donc une étape fondamentale de la prise en charge des patients atteints d’un cancer.

Afin d’aider l’équipe technique et pour réduire le temps d’attente pour ses patients, le CISSS de l’Outaouais doit rehausser le logiciel existant pour  y inclure un module de traçabilité des spécimens, d’aide à la macroscopie, de TéléPathologie et de gestion.

Cet ajout permettra de numériser chacune des requêtes dès son enregistrement, ainsi que l’automatisation et l’informatisation de plusieurs tâches qui actuellement, sont faites manuellement.

Plus de 25 000 demandes par année sont envoyées au laboratoire et un peu plus du tiers sont considérées « urgentes ». Actuellement, l’équipe en place assure le respect des délais  de réponse exigés par le Ministère de la santé et services sociaux, pour tous les cas « urgents » (biopsies et pièces chirurgicales). Par contre, le traitement des cas non urgents accuse un retard important, très au-delà des exigences du MSSS.

Ce retard est bien sûr une source d’anxiété pour les patients qui attendent le résultat de leur prélèvement, mais aussi, parmi les cas qui ne sont pas considérés « urgents », on trouve malheureusement des cancers inattendus, dont la prise en charge est retardée.

Le rehaussement du logiciel Diamic va permettre un gain de temps considérable en optimisant les ressources actuelles et en augmentant la productivité de l’équipe technique en place, pour atteindre les objectifs de délais de réponse du MSSS pour tous les spécimens envoyés en Pathologie.

Les impacts souhaités sont :

  • Éviter le transfert des patientes à l’extérieur de la région
  • Réduire le délai d’attente pour une chirurgie gynéco-oncologique
  • Optimiser les ressources existantes
  • Rehausser des équipements pour une meilleure qualité de soins

PLANIFICATION DE LA CURIETHÉRAPIE PAR ÉCHOGRAPHIE

La curiethérapie est une forme de radiothérapie interne. Dans ce traitement, on administre une substance radioactive directement dans la tumeur, notamment dans une prostate cancéreuse. La radiation détruit les cellules cancéreuses avec le temps. Le traitement de curiethérapie est combiné à la radiothérapie externe pour les patients atteints d’un cancer de la prostate de niveau intermédiaire ou avancé et il augmente considérablement l’efficacité des traitements pour les patients.

Un traitement par curiethérapie est un processus qui peut durer de 4 à 6 heures ! En effet, dans la préparation du traitement de curiethérapie, le personnel médical insère des cathéters par lesquels la radiation est transmises dans la zone à traiter, Actuellement, au CISSS de l’Outaouais, l’insertion de ces cathéters se fait dans les salles d’échographies et les patients sont ensuite transportés vers les salles de traitement. Une fois déplacés, les spécialistes doivent s’assurer que les cathéters n’ont pas bougé afin d’assurer la qualité du traitement. Si c’est le cas, le patient doit retourner dans la salle d’échographie, procéder au déplacement, puis retourner dans la salle de traitement jusqu’à ce que le positionnement soit satisfaisant.

Nous souhaitons éviter les déplacements des patients et installer le système de planification d’échographie directement dans la salle de traitement. L’ajout de cet équipement à la salle de traitement permettra notamment de diminuer la durée du processus de + de 50 % ! En effet, la durée du traitement, qui est actuellement de 4 à 6 heures, diminuera à 90 à 150 minutes !

En plus de diminuer considérablement l’inconfort chez les patients, les salles de traitements et les spécialistes seront disponibles pour le traiter d’autres patients faisant ainsi diminuer les délais d’attentes.

Le cancer de la prostate est le cancer solide le plus commun chez les hommes. Au Canada, il est le troisième cancer causant le plus de mortalité chez les hommes.


OPTIMISATION DES CHIRURGIES GYNÉCO-ONCOLOGIQUES

La chirurgie gynéco-oncologique est implantée depuis près de 3 ans au bloc opératoire en Outaouais. Auparavant, les patientes étaient référées soit à Montréal ou à Ottawa.

Le chirurgien gynéco-oncologique qui s’occupe des cas dans la région de l’Outaouais doit toutefois partager ses priorités opératoires avec la spécialité de la gynécologie qui compte 8 autres chirurgiens, ce qui limite les disponibilités de la salle, notamment pour des interventions urgentes.

Afin d’augmenter le nombre de journées de disponibilités pour ce type d’intervention, le CISSS aimerait pouvoir utiliser d’autres blocs opératoires sur le territoire de l’Outaouais.

Le bloc opératoire de Maniwaki a été ciblé puisqu’il possède déjà plusieurs équipement nécessaires à la chirurgie gynécologique. Parcontre, pour être entièrement efficient, le bloc opératoire doit faire l’acquisition de nouveaux équipements et rehausser certains équipements déjà présents. Parmi cette liste d’équipements spécialisés, on retrouve des pinces, des portes-aiguilles, des ciseaux, des écarteurs etc.

Pour plusieurs types de cancer, la chirurgie est une composante essentielle du plan de traitement. Pour empêcher la croissance du cancer et sa dissémination dans les tissus, il importe que la chirurgie soit effectuée dès que la personne est jugée médicalement prête à la recevoir. Le Ministère de la Santé et des services sociaux a donc établie une norme voulant que 90 % des patients médicalement prêts soient opérés en moins de 28 jours.

Ainsi, lorsque qu’il devient impossible de respecter ce délai, les patientes doivent être transférées à l’extérieur de la région.

 

FAIRE UN DON

 


 

AMÉNAGEMENT D’ESPACES RAPPELANT LE DOMICILE 

Les CHSLD Lionel-Émond, la Pietà et Renaissance désirent améliorer l’aménagement des espaces intérieurs des centres d’hébergement de façon à ce qu’ils soient adaptés à la clientèle.

Le projet consiste à créer un milieu de vie stimulant en ajoutant différents éléments de décorations tels que :

  • Murs d’une couleur neutre et agréable ;
  • Plantes artificielles ;
  • Fauteuils de confort rappelant le salon ;
  • Décorations murales dans les salles de bains et les chambres ;
  • Cadres avec photos anciennes ;
  • Un coin d’époque avec différents accessoires comme un téléphone à roulette par exemple.

Un aménagement rappelant le domicile contribue à créer un milieu de vie stimulant et agréable tout en contribuant à briser la solitude en incitant les usagers à se déplacer dans les aires communes.


INFORMATISATION DES REQUÊTES DANS LES CHSLD

           

Les 4 CHSLD de la région de Gatineau (La Pietà, Ernest-Brisson, Lionel-Émond et Renaissance) ont une capacité d’hébergement de plus de 600 résidents permanents. À eux seuls, ces 4 centres envoient annuellement des milliers de prélèvements sanguins et échantillons d’urine au laboratoire pour analyses. Actuellement, ces 4 CHSLD ne sont pas équipés pour informatiser les requêtes envoyées au laboratoire. Toutes les requêtes sont complétées manuellement par le personnel et envoyées par courrier interne. Ce projet vise à doter les 4 CHSLD d’outils informatiques tels que des appareils de numérisation et d’imprimantes afin d’augmenter la fluidité des requêtes.

Bénéfices :

  • Réduction du délai pour l’obtention des résultats et une prise en charge plus rapide des patients
  • Diminution du risque d’erreurs lié à la transcription manuelle des requêtes
  • Optimisation des ressources résultant en une plus grande disponibilité du personnel infirmier pour les soins aux patients.

PÉDALIERS ÉLECTRIQUES

Les spécialistes de la réadaptation travaillent quotidiennement avec les résidences pour aînés dans le cadre du programme de prévention des chutes afin de prévenir et amenuiser les risques de blessures pouvant se produire chez cette clientèle à risque. L’acquisition de 3 pédaliers électriques dans les CHSLD de l’Outaouais fournira au personnel un outil supplémentaire pour renforcer les muscles des jambes et améliorer la mobilité des usagers. Ces appareils sont conçus spécifiquement  pour les usagers ayant peu de mobilité dans le bas du corps et la force peut être réglée pour s’adapter à l’évolution de l’usager dans le cadre de son programme de réadaptation.

Bénéfices potentiels pour les usagers

  • Prévention et réduction de l’atrophie articulaire, tendineuse et musculaire
  • Maintien de la flexibilité
  • Soulagement de la douleur et de la raideur
  • Fonction et contrôle accrus de l’intestin / de la vessie
  • Diminution des spasmes et tremblements
  • Diminution de l’œdème
  • Améliore la circulation

Bien que plusieurs mesures soient déjà en place pour favoriser l’exercice, l’équipe de réadaptation a besoin d’outils spécialisés pour développer le programme de marche et d’exercice et obtenir de meilleurs résultats dans le maintien de l’autonomie des personnes âgées et la prévention des chutes.

 

FAIRE UN DON

 



 

AMÉNAGEMENT DE L’ESPACE EXTÉRIEUR – HÔPITAL PIERRE-JANET

Les professionnels et les administrateurs de l’Hôpital Pierre-Janet visent à créer un milieu de vie agréable pour ses patients afin d’améliorer leur état de santé en aménageant un espace extérieur qui comprendra notamment un sentier pédestre thérapeutique, un terrain multi-sports, des stations d’exercices et d’animation et une aire de jeux. Tout au long du trajet, il y aura différentes stations dédiées à des activités physiques ou d’animation.

Les environnements extérieurs, tout comme les environnements intérieurs et les plateaux sportifs font partie intégrante des environnements de soins et de réadaptation pour les usagers hospitalisés , dont la durée moyenne de séjour est d’approximativement 50 jours. Les espaces extérieurs, et particulièrement depuis les travaux de reconstruction, requièrent des améliorations et de nouveaux aménagements. Des plateaux extérieurs sont vétustes ou inutilisables depuis des années.

Fondé en 1965, l’Hôpital Pierre-Janet est le seul hôpital en santé mentale en Outaouais. Cet emballant projet fournira donc un outil de travail additionnel au personnel puisqu’il servira d’élément important à la mobilisation, à la santé et au bien-être. L’espace de vie, au même titre que suivre son traitement médical et pharmacologique et avoir de saines habitudes de vie, est indispensable pour l’atteinte d’un mieux-être chez les patients souffrant d’une maladie mentale sévère et persistante.

Près d’une personne sur cinq souffrira d’une maladie mentale au cours de sa vie. La maladie mentale est très fréquente et les troubles mentaux représentent près de 20 % du fardeau des maladies pour notre société.


 

 

AMÉNAGEMENT DE LA COUR EXTÉRIEURE DU COMPLEXE FREEMAN

 
 

Le Complexe Freeman est une ressource intermédiaire importante du secteur de la Protection de la jeunesse au sein du CISSS de l’Outaouais. Il comporte 4 unités qui accueillent chaque année plus d’une centaine de jeunes vivant avec des difficultés telles des troubles de comportement, la violence, la consommation et les comportements sexuels à risque et les risques suicidaires. Cette ressource accueille également des jeunes ayant de grands besoins via leur Centre de jour pour offrir une scolarisation adaptée, en plus d’offrir des programmes favorisant la réintégration sociale et la préparation à la vie adulte.

 

Ayant pour mandat la réadaptation et le soutien des jeunes dans leur développement, la programmation de l’ensemble des unités vise à répondre à divers besoins dont le développement d’habiletés sociales, la gestion des émotions, la collaboration, l’entraide, ainsi que le dépassement et la valorisation de soi, le tout dans le cadre d’un vécu éducatif et partagé avec les éducateurs et les agents d’intervention.

Le Complexe représente le milieu de vie de ces jeunes qui ont des besoins particuliers, et c’est pourquoi l’équipe d’intervenants travaille, par leurs stratégies d’intervention, à normaliser leur quotidien.

Les activités sportives et extérieures représentent un volet essentiel du programme de réadaptation puisqu’elles permettent aux adolescents de développer leurs comportements prosociaux en vue d’un retour dans leur milieu de vie respectif. Les espaces et installations pour la mise en œuvre de ses activités est donc primordiale dans la réalisation du mandat premier du Complexe.

Actuellement, la cour extérieure ainsi que les infrastructures limitent le potentiel de ces activités puisqu’elles ne sont pas aménagées et ne répondent pas aux besoins. D’ailleurs, les périodes plus difficiles comme celle de la pandémie démontrent à quel point le besoin de réaménagement est grand auprès des jeunes. Avoir une cour aménagée permettrait aux jeunes de se défouler et de canaliser leurs émotions, tout en développement le sentiment d’appartenance à la ressource.

Le projet d’aménagement de la cour extérieure au Complexe Freeman vise à créer 4 espaces extérieurs complètement aménagés d’un terrain multisports (basketball, volley-ball, tennis, badminton), d’une plateforme permettant de faire une patinoire pour jouer au hockey en période hivernale et au hockey sur patins à roues alignées en période estivale, en plus de plusieurs espaces de basketball et de ballons poires pour permettre le jeu individuel ou en petit groupe.

L’équipe de professionnels visent les meilleures pratiques dans leurs interventions auprès des jeunes afin de les soutenir au maximum dans les périodes difficiles qu’ils traversent et de répondre à leurs besoins. Les intervenants et éducateurs font preuve de créativité mais n’arrivent pas toujours à actualiser la programmation des activités, en raison de la désuétude des installations sportives et extérieures. Cela entraîne notamment des frustrations et déceptions chez les jeunes, qui ressentent une non-réponse à leurs besoins, et augmente le risque de fugue.

Les impacts de la réalisation de ce projet :

  • Offrir aux jeunes un milieu de vie dans lequel le sport est accessible et leur permet de diminuer le stress, l’anxiété et canaliser leur énergie ;
  • Utiliser le sport dans le vécu partagé pour favoriser le développement de comportements prosociaux, la connaissance et la valorisation de soi, ainsi que la confiance et l’estime ;
  • Rendre le milieu de vie plus attrayant dans lequel les jeunes se sentent bien et ont envie de rester, et ainsi diminuer le taux de fugues ;
  • Utiliser un contexte informel pour créer la relation d’aide avec les jeunes ;
  • Favoriser le partenariat avec différents acteurs gravitant autour des jeunes tels parents et familles, policiers, organismes communautaires qui réalisent des ateliers dans les locaux du Complexe ;
  • Impliquer les jeunes et les responsabiliser dans l’entretien de leurs espaces.

 

À la une

La Marche en Rose et le Cyclotour Santé Outaouais poursuivent leur campagne

Lire la suite

À surveiller

Cyclotour Santé Outaouais – Édition 2020

Le 12 septembre 2020

Détails

Infolettre

Soyez à l'affût des dernières nouvelles concernant la Fondation Santé Gatineau en vous abonnant à l'infolettre!

Je m'abonne